Menu principal

Les nombreuses « relations » autour du petit-déjeuner
par Journal L'Attisée le 2017-08-01

Si vous avez décidé d’être une personne soucieuse de son alimentation ou bien ayant un mode de vie saine et active, vous avez probablement déjà développé une relation équilibrée avec le petit déjeuner. Autrement, vous entretenez peut-être certaines habitudes avec ce premier repas de la journée qui, à long terme, ne sont malheureusement pas bénéfique pour vous, et ce, même si vous croyez bien faire! Peut-être vous reconnaitrez-vous dans la description de ces types « relations » avec le fameux petit-déjeuner.....

Il y a tout d’abord la catégorie de gens qui, sous prétexte de se sentir incapable d’avaler quoi que ce soit, démarre leur journée le ventre vide. Bien que ces personnes croient être capables de bien fonctionner sans absorber les nutriments nécessaires au bon fonctionnement du corps, ils font malgré eux subir toute une série de stress et de conséquences négatives qui, à long terme, nuiront à leur organisme tout entier. Troubles de concentration ou de l’humeur, fringales incontrôlables, migraines..... voilà ce qui arrive a un corps qui puise son énergie dans une réserve vide !

Ensuite, on retrouve la catégorie du bec sucré ! Confitures, céréales, yogourt, jus, crêpes bien arrosées de sirop et j’en passe....! Trop nombreux sont les aliments hyper sucrés choisis pour le petit-déjeuner des Nord-Américains. Oui, le corps a besoin de glucides comme source d’énergie, mais pour démarrer la journée, il serait avantageux de privilégier les sources de glucides qui ont un indice glycémique faible tels que le gruau et les pains à grains entiers. Ces déjeuners sucrés sont souvent aussi pauvres en protéines, ce qui a pour effet de diminuer la sensation de satiété. Les gens qui commencent leur journée avec un « petit-déjeuner sucré » se retrouvent souvent avec une baisse d’énergie marquée peu de temps après avoir mangé et une faim ressentie bien avant l’heure de la collation !

L’ajout de protéines tel qu’un œuf, une bonne dose de beurre de noix, de grains tels que le chia, le chanvre ou le lin ou d’un yogourt grec (plus riche en protéines) pourraient être une solution pour apporter un équilibre bienfaiteur aux petits-déjeuners trop sucrés. Et tant qu’à y être, pourquoi ne pas aussi observé la qualité de ces aliments sucrés ? Choisir des fruits frais au lieu de confitures du commerce, lire la liste des ingrédients des céréales et bannir celles qui ont dans les trois premiers ingrédients le sucre ou un de ces dérivés (glucose/fructose et tout ce qui finit en « ose »), privilégier les sucres de sources naturelles plutôt que les sucres raffinés sont de ces comportements qui vous aideront si vous décidez de vous diriger dans la voie d’une alimentation saine.

Enfin, parlons du gras ! Vous êtes du type bacon, saucisses, jambon, tourtière ? Pourquoi pas une fois de temps en temps se permettre la totale ! À Pâques, à Noël, ou encore, l’assiette du bûcheron à la cabane à sucre sont des occasions où il arrive souvent qu’on dépasse largement ce que devrait être une relation saine avec le petit-déjeuner..... surtout en ce qui concerne la quantité et la source des matières grasses... Occasionnellement, le corps fait avec et vous laisse seulement pour un moment dans un état un peu léthargique d’un trop-plein.... il doit travailler fort pour désintégrer tout ce généreux mixte. Cependant, ce type de déjeuner pris sur une base régulière ne peut qu’entraîner des effets néfastes et augmenter les risques de maladies reliées à une mauvaise alimentation (maladies cardio-vasculaires, diabète de type 2 et obésité). À l’opposé, le petit-déjeuner sans gras n’est pas mieux ! Si l’objectif est de tenir le coup pour plusieurs heures, y ajouter une source de bon gras tel que celui contenu dans les noix, les graines ou les huiles végétales viendra ajouter un gros plus sur le niveau de satiété puisque le gras est plus long à digérer par l’organisme. De plus, il est maintenant prouvé que les bons gras comme les omégas aident à la concentration et à la régulation de l’humeur. Donc pour quoi s’en passer !

Il n’y a pas de recette miracle pour être en bonne santé. L’activité physique, combinée à une saine alimentation est probablement le meilleur cocktail à prendre régulièrement ! Si pour vous, votre relation avec l’alimentation est l’élément le plus problématique pour améliorer votre santé au quotidien, pourquoi ne pas choisir le petit-déjeuner comme premier défi équilibre ?

Noëmie Bélanger



Espace publicitaire