Menu principal

Les écrans s’allument, et nous, on s’éteint à petit feu
par Journal L'Attisée le 2017-09-08

Les jours nous semblent plus courts, et nous avons l’impression de courir sans cesse ! Nous manquons de temps de qualité pour prendre soin de nous ou faire une activité physique, mais pourtant, dans plusieurs foyers, la télévision et les écrans occupent une place privilégiée. Il semble évident que le temps passé devant ces écrans nous rend immobiles, mais comment ces heures « connectées » à un écran peuvent-elles aussi avoir une influence sur notre poids et nous « déconnecter » de ce dont notre être a vraiment besoin ?

Notre consommation alimentaire n’est pas uniquement liée à notre faim ou à notre sentiment de satiété. D’autres facteurs influencent nos apports alimentaires, notamment ceux liés à notre environnement, nos sentiments et à notre mode de vie, comme entre autres le temps passé devant la télévision et autres écrans.

Selon de récentes études, le temps total passé devant un écran (hors travail) serait en moyenne de 3 h 25 min par jour. L’accessibilité ainsi que l’offre à l’infini de divertissements découlant de la télé, des tablettes ou d’un ordinateur devient alors des pièges presque inévitables qui nous propulsent sur la voie de la sédentarité. Ces heures d’immobilité engendrent très peu de dépense énergétique et paradoxalement, favorisent des comportements malsains tels que le grignotage et la surconsommation d’aliments malsains.

Encore une fois, plusieurs études ont mis en évidence une augmentation de la taille d’un repas pris en regardant la télévision, comparativement à un repas composé des mêmes aliments, mais consommé sans télévision. Une télévision allumée pendant les repas augmente de 15 à 20 % la consommation d’aliments. Moins attentifs à ce que nous mangeons, nous avons tendance à manger plus. Ceci s’explique par le fait que la télévision détourne notre attention. Percevoir notre rassasiement demande notre attention et pour cela, de ne pas être distrait. Même chose pour le sommeil qui trop souvent tarde à venir quand le temps d’écran est avant d’aller au lit. La stimulation par l’écran empêche aussi d’être attentif au signe qui vous plongerait naturellement dans votre cycle de sommeil !

La sédentarité est, selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), un des 10 facteurs de risque d’augmentation de la mortalité dans le monde et un facteur de risque important de maladies comme les maladies cardiovasculaires, le diabète et le cancer.

Nombreux sont les gens qui déclarent ne pas avoir le temps de pratiquer une activité physique sous prétexte de manquer de temps ou se voient après leur journée de travail complètement lessivés et finissent par tomber littéralement dans le confort de leur sofa devant l’écran qui leur fera oublier leur fatigue.

La télévision et les écrans offrent un temps de loisir agréable. Pourvu que cette activité ne réduise pas le temps passé à pratiquer une activité physique et à dormir : deux activités essentielles pour une croissance harmonieuse et un bien-être au quotidien.

Voici quelques petites pistes qui peuvent vous aligner vers une façon plus saine de gérer vos comportements quand les écrans sont allumés :

– Prenez vos repas à table sans télévision. Ils sont des moments de partage, d’échange en famille ou avec des amis. Cela vous permet d’accorder l’attention nécessaire pour manger la quantité dont vous et vos enfants avez réellement besoin et ainsi, de ne pas manger en excès. Cela vous permettra également de bien vous souvenir non seulement de ce que vous avez mangé, mais également de votre sentiment d’avoir mangé à votre faim et d’être bien rassasié.

– En dehors des repas, évitez de manger ou de grignoter devant la télévision. Posez-vous la question « ai-je vraiment faim  » ou « est-ce que j’ai envie de manger? » Si vous avez mangé à votre faim à votre repas, il n’est pas nécessaire de manger entre les repas. Si vous avez vraiment faim, car vous avez pris un repas trop léger, privilégiez yaourt, fruits, pain ou fruits secs (en quantité limitée)… et évitez croustilles, biscuits salés…

– Profitez des pauses publicitaires pour bouger et dès que vous le pouvez, diminuez le temps passé devant les écrans !

Sans vouloir vous faire la morale, et simplement pour peut-être vous donner le goût d’essayer autre chose, faites le test : fermez l’écran et allez marcher ! Lisez un livre, inscrivez-vous à une activité dont vous rêviez avant d’être trop débordé, cuisinez de bons petits plats, jouez avec vos enfants à un jeu de société ! Allez-y ! Troquez ces heures d’immobilité pour vous mettre dans l’action... que ce soit une activité calme ou énergique !


Noëmie Bélanger



Espace publicitaire