Menu principal

Doux printemps
par Journal L'Attisée le 2018-05-02

10 avril : je chatouille mon clavier et je gigote de la souris pour produire quelques lignes qui vous parviendront (et que vous lirez j’espère) début mai. Moment idéal pour un billet à teneur printanière. Force m’est toutefois de constater, en zieutant par ma fenêtre, que le blanc de blanc qu’arbore toujours le décor lui confère une allure encore très hivernale… D’ailleurs nous n’avons pas eu droit cette année à des Pâques fleuries mais plutôt à des Pâques frisquettes. Si c’eût été encore la coutume, pas question d’étrenner les jolis chapeaux de paille ou de toile légère. Bottes et lainages étaient toujours de mise. Mais patience, il finira par s’installer ce printemps. Bientôt les pousses vert tendre des feuillaisons nouvelles apparaîtront. Les vergers revêtiront leurs voiles de mariées pour ensuite les laisser se répandre en simulant une tardive chute de neige, ultime rappel de cet hiver qui se sera traîné les savates.

Qu’on m’explique : alors qu’on entend, déjà depuis longtemps, des Ah! Si la neige peut fondre! Si l’hiver peut finir! Si le printemps peut arriver! comment se fait-il que l’on retrouve encore des décorations de Noël aux devantures de maisons et de commerces? Ne vous méprenez pas : j’aime les décorations de Noël… durant les Fêtes! Cependant celles-ci sont passées depuis déjà quatre mois et même Pâques est derrière nous depuis un mois. Si les décorations demeurent installées presque six mois, quel attrait auront-elles lorsque Noël reviendra? L’aspect festif qu’elles procurent en décembre se transforme en allure négligée lorsqu’elles s’éternisent, surtout qu’elles finissent souvent en pendouillant lamentablement. Évidemment, si on a besoin d’une grue, d’une nacelle ou d’un échafaudage élaboré pour les retirer, je comprends qu’on veuille attendre le doux temps (des journées moins froides, avouons, il y en a quand même eu). Mais si on n’a qu’à étirer le bras pour décrocher la couronne suspendue à la porte, pour rentrer le cierge en plastique placé à côté de celle-ci ou encore pour ramasser le bonhomme gonflable dégonflé effoiré sur le balcon depuis le lendemain de son installation, que diable, un petit effort! Ces notes discordantes nuisent aux efforts fournis par la plupart pour améliorer et maintenir la beauté de nos villages. Veut-on afficher une certaine fierté ou avoir l’air traîneux?

Bon, j’espère que je m’emporte inutilement : qui sait, d’ici la parution de cette page on aura peut-être tout rangé!

Doux printemps quand reviendras-tu, faire pousser des feuilles pour…!

Rachel Grou



Mots-Clefs

printemps  rachel  grou  décoration  
Espace publicitaire