Menu principal

Mille feuilles Plus ou moins sérieux
par Journal L'Attisée le 2018-11-03

Je vous propose aujourd’hui des livres autres que des romans. Certains sont sérieux et pleins d’enseignements d’autres plus légers, témoignages qui font sourire et/ou rêver.


Un ouvrage intéressant : Un merveilleux malheur (1999) de Boris Cyrulnik. L’oxymoron du titre annonce le propos du livre. Je n’avais encore jamais lu cet auteur mais je savais que la résilience était au cœur de ses œuvres. On traite donc ici de cette faculté qu’ont certains, plus que d’autres, à surmonter les épreuves, voire à en tirer la force de poursuivre sa route. On y explique, entre autres, à quel point la résilience dépend de l’après traumatisme, du contexte, de l’accompagnement reçu. Ce qui est vrai aujourd’hui ne le sera plus demain, car les déterminismes humains sont à courte échéance.


Sapiens, une brève histoire de l’humanité de Yuval Noah Harari (2012). Cet ouvrage a connu un grand succès grâce à son accessibilité pour un sujet aussi vaste. On nous y dresse un portrait de cet être que nous sommes, l’homo sapiens, en quoi il diffère des autres hominidés connus. Une lecture passionnante, relativement facile d’accès ; il y a matière à réflexion! De tous temps, dans toutes les cultures, les gens ont éprouvé le même type de plaisirs et de peines, mais le sens qu’ils ont pu attribuer à leurs expériences a probablement varié amplement.

On connaît l’amour et le respect que porte Serge Bouchard aux Autochtones. Dans Le peuple rieur (2017) écrit avec Marie-Christine Lévesque, il partage avec nous sa connaissance des Innus. Étudiant, il a séjourné parmi eux, a tissé de solides amitiés, a été accepté comme un des leurs. En racontant le passé il nous aide à comprendre le présent. Tout le monde est surpris quand je dis que je raconte aux Autochtones leur histoire. Et pourtant, les Québécois, les Canadiens, connaissent-ils cette histoire qui est aussi la leur? Outre les éléments historiques, ce livre offre de touchants portraits d’amis de Bouchard.


Vivre cent ans *(2017) de Justine Latour et Marie-Noëlle Blais nous offre l’histoire et le témoignage de treize centenaires inspirants. Retour dans le temps mais aussi tableau de leur vie d’aujourd’hui. Plusieurs d’entre eux font preuve d’humour, comme René Bureau : Voyez-vous, je suis né en 1915, devant le cimetière St-Matthew. J’ai donc vu la mort en face dès ma naissance, puis je lui ai dit de sacrer son camp.


Et maintenant rigolons un peu : on connaît la verve et l’humour de Guylaine Guay. Avec Dame Mature (2018) elle sait les exploiter en nous entretenant sur la ménopause. Un bon divertissement! Avec beaucoup d’autodérision elle nous relate ses expériences et sans prétention elle prodigue des conseils à celles qui vivent cette étape ou s’y dirigent allègrement. Je nous souhaite collectivement une plus grande solidarité face à l’inévitable vieillissement qui nous guette tous. * collection locale, bibliothèque Charles-E.-Harpe. 

Bonne lecture!

Rachel Grou



Mots-Clefs

rachel  grou  livre  millefeuilles  roman  romans  ouvrage  
Espace publicitaire