Menu principal

Mille feuilles - Femmes de mai
par Journal L'Attisée le 2019-05-03


J’ai l’habitude, en mai, de vous proposer des livres traitant de la maternité, source indiscutable de merveilleuses pages. Je déroge quelque peu cette fois, en vous offrant des titres où des femmes sont protagonistes, sans toutefois que l’accent soit nécessairement mis sur la maternité.


Qui n’a pas rêvé d’une éternelle jeunesse? Dans son roman La femme qui ne vieillissait pas (2018), Grégoire Delacourt nous présente le revers d’une telle médaille, si cela était possible. Sympathique histoire fantaisiste qui incite à la réflexion sur le passage du temps... la menace de la perte est justement ce qui nous incite à vivre. *


Quel beau personnage que Marie, dans Elle marchait sur un fil (2014) de Philippe Delerm. Elle est dans la cinquantaine, son conjoint l’a quittée. Elle a du mal à prendre de nouveaux repères, à trouver un sens à sa vie, malgré de belles amitiés et la complicité dont elle jouit avec sa petite-fille. Le hasard met sur sa route une petite troupe de jeunes comédiens enthousiastes. Une belle collaboration voit le jour. Elle s’y investit totalement, voulant combler un vide causé entre autres par sa difficile relation avec son fils ..les choses les plus belles sont toujours tristes, mais quand ce sont les artistes qui les disent, cela nous rend heureux. **


Delphine Coulin : Voir du pays (2013). Deux jeunes femmes, grandes amies, deviennent militaires. L’une par tradition familiale, l’autre par dépit ; ne sachant trop quelle carrière choisir elle décide d’y suivre son amie. Toutes deux y voient une façon de voir du pays. Leur première mission les amène en Afghanistan où elles sont confrontées à la dure réalité d’une zone de guerre. La misère, la perte de camarades, les dérives, les non-dits, la loi du silence, elle se demandait si ce qu’elle voyait était vrai. Que deviendra l’amitié dans un tel contexte? Un livre qui me donne envie d’en lire d’autres de la même auteure.


Lori Lansens, Un si joli visage (2009). Mary a 43 ans, mariée depuis 25 ans. Elle souffre d’obésité morbide, est obnubilée par la nourriture et ne peut résister à l’appel de Kenmore, son frigo. Elle est la reine de la procrastination.. Pour Mary Gooch, le double fardeau de son poids et de sa responsabilité personnelle se révélait souvent trop lourd à porter. Elle vit en Ontario dans une petite communauté rurale dont elle ne s’est pratiquement jamais éloignée. Elle a l’habitude de marcher les yeux baissés pour éviter les regards. Pourtant un événement l’amènera à relever la tête et entreprendre des démarches dont jamais elle ne se serait crue capable. Un beau roman sur l’image de soi, la persévérance, la solidarité, la découverte de l’autre.*


* bibliothèque Charles-E.-Harpe, collection locale

** bibliothèque Charles-E.-Harpe, collection Réseau


Bonne lecture, bonne fête des mères.



Espace publicitaire