Menu principal

Inauguration du nouveau bâtiment d’Est-Nord-Est, résidence d’artistes
par Journal L'Attisée le 2019-08-25

(Photo : Jean-Sébastien Veilleux)
Coupe du ruban officialisant l'ouverture du nouveau bâtiment d'Est-Nord-Est, résidence d'artistes. Avec mesdames Marie-Eve Proulx (ministre déléguée au Développement économique régional, ministre responsable de la région de la Chaudière-Appalaches, de la région du Bas-Saint-Laurent et de la région de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine) et Michèle Lorrain (présidente du conseil d'administration d'Est-Nord-Est), entourées, de gauche à droite, de : M. René Laverdière (préfet de la MRC de L'Islet), M. François Mathieu (artiste), Jean-Pierre Bourgault (artiste, cofondateur d'Est-Nord-Est), M. Régis Lechasseur (architecte), Mme Dominique Boileau (directrice générale d'Est-Nord-Est) et M. Normand Caron (maire de Saint-Jean-Port-Joli).


Rayonnement international pour ce repère unique destiné aux artistes et auteur(e)s en art actuel.

Est-Nord-Est (ENE), résidence d’artistes inaugurait le mercredi 7 août dernier son nouveau bâtiment situé à Saint-Jean-Port-Joli. Cet événement conclut 12 années de démarches liées à ce projet de près de 3,1 M$ et marque, du même coup, le début d’une nouvelle ère pour l’organisation.

L’espace, qui a gagné plus de 50 % de superficie habitable par rapport à l’ancien bâtiment, a été construit de septembre 2018 à juillet 2019. Il propose de contribuer de manière novatrice, chaleureuse et encore plus professionnelle à l’épanouissement des pratiques des artistes et auteur(e)s en art actuel d’ici et d’ailleurs.

« Les nouveaux quartiers d’ENE permettront de poursuivre notre mission en offrant aux artistes et auteur(e)s du temps de recherche et un soutien technique local afin de créer librement, sans obligation de résultat. C’est maintenant dans un lieu des plus inspirants et totalement adapté à leurs besoins que ceci est possible, ce qui concorde avec le désir et la vision des fondateurs d’ENE. » a commenté la présidente, Mme Michèle Lorrain.

(Photo : Jean-Sébastien Veilleux)
L'artiste résidente Amanda Smith a ouvert les portes de son studio-atelier pour l'événement et a présenté son travail aux invités.


De plus, le nouveau bâtiment permet l’ajout d’une résidence hivernale à la programmation et le séjour d’artistes et d’auteur(e)s professionnels membres d’ENE grâce au studio-atelier supplémentaire disponible en location. Ainsi, le nombre de résident(e)s passe de 15 à 20 par année (16 artistes et 4 auteur(e)s), sans compter les nombreux membres qui peuvent désormais s’installer dans ce lieu créatif pour une durée allant jusqu’à deux semaines. L’offre ainsi bonifiée assurera le maintien des activités à l’année et contribuera à pérenniser l’organisation.

Mme Marie-Eve Proulx, ministre déléguée au Développement économique régional, ministre responsable de la région de la Chaudière-Appalaches, de la région du Bas-Saint-Laurent et de la région de la Gaspésie–Îles- de-la-Madeleine, a pour sa part tenu à souligner que « ce projet illustre l’intention du gouvernement de procurer aux créateurs un milieu de vie et de travail sain et inspirant. Cet investissement permet de consolider Saint-Jean-Port-Joli comme lieu de créativité et favoriser le rayonnement du Québec à l’étranger. »

Conception architecturale unique
La conception du nouveau bâtiment est novatrice à plusieurs égards. D’abord, ENE a lancé un concours d’architecture afin de sélectionner la meilleure proposition possible, en priorisant les valeurs conceptuelles du projet au-delà de l’expérience des firmes. Les critères du jury étaient les suivants : 1. créer un lieu au service des résidents, où l’hospitalité et la convivialité seraient au premier plan,
2. proposer une architecture qui s’intègrerait à l’environnement et qui tiendrait compte des particularités d’ENE et de la région et 3. offrir aux artistes et aux auteur(e)s des espaces multifonctionnels hors du commun.

C’est la firme de Québec, Bourgeois-Lechasseur, qui a comblé toutes ces exigences en s’inspirant d’un concept architectural du théoricien Christian Norberg-Schulz, qui suggère qu’on découvre un lieu dans une séquence d’espaces et de moments, allant de l’arrivée, à la rencontre, la réunion puis le retrait/l’isolement. Les studios-ateliers situés à l’arrière du bâtiment ont d’ailleurs été conçus de façon à ce que les artistes et auteur(e)s puissent créer au moment qui leur convient, que ce soit de jour, de soir ou même de nuit. En effet, chaque studio est composé d’un espace complètement modulable et d’une mezzanine avec lit et puit de lumière, ce qui permet à l’artiste de suivre son propre rythme de vie et de création dans un lieu calme et épuré, entouré de nature.

(Photo : Jean-Sébastien Veilleux)
L'artiste François Mathieu et son oeuvre intégrée à l'architecture
« Je fais en faisant » installée dans la cour intérieure de la résidence (une réalisation en collaboration avec Bernard Paquet, chaudronnier).


Œuvre intégrée à l’architecture, artistes et auteure résidents
L’inauguration du nouveau lieu était également l’occasion de dévoiler l’œuvre de l’artiste François Mathieu
« Je fais en faisant », issue de la Politique d’intégration des arts à l’architecture et à l’environnement. Le travail de l’artiste a aussi été inspiré par sa propre expérience chez ENE, alors qu’il y a séjourné à titre de résident en 2004. Pour M. Mathieu, ENE propose un concept extrêmement nourrissant pour la recherche, la réflexion et la création avec la particularité de n’imposer aucun impératif de production au terme du séjour. Cette grande liberté est également appréciée des cinq artistes et de l’auteure qui séjournent actuellement dans les nouveaux quartiers de l’organisation :

Programme régulier – artistes : Miyuki Inoue (Japon/Pays-Bas), Dominique Pétrin (Canada), Amanda Smith (États-Unis) et auteure : Anne-Marie Proulx (Canada) Programme des Pépinières Européennes de Création : Baptiste César (Corse/France) Projet de résidence Inter-Centres : Mariane Tremblay (Canada)

Rappelons qu’en plus de compter sur l’apport financier du gouvernement du Québec (2,3 M$ grâce au programme d’aide aux immobilisations du ministère de la Culture et des Communications), ENE a reçu 600 000 $ du gouvernement du Canada (Patrimoine canadien), 200 000 $ provenant du soutien de la communauté lors des différentes campagnes de financement effectuées au cours des huit dernières années (programme Mécénat Placement culture) et un legs d’une valeur de 140 000 $ de la municipalité de Saint-Jean-Port-Joli (terrain et ancien bâtiment).

À propos d’ENE
Créé en 1992 par trois artistes québécois, Est-Nord-Est, résidence d’artistes est un organisme sans but lucratif qui soutient une communauté internationale d’artistes et d’auteur(e)s en art actuel en offrant un espace et du temps pour la recherche et l’expérimentation ainsi qu’un accès privilégié à des ressources et des savoir-faire locaux. Installé dans le village créatif de Saint-Jean-Port-Joli en Chaudière-Appalaches, ENE allie à la fois milieu de vie et milieu de travail et propose un lieu dépaysant, unique et contemporain totalement adapté aux besoins des résident(e)s.

Source : Emilie Robitaille, UNE. communication stratégique



Espace publicitaire