Menu principal

Un talent de chez-nous
par Journal L'Attisée le 2019-11-14

Le nom de Jonathan R. Bernier ne vous est peut-être pas familier, mais si je vous dis que son nom d’artiste est Joe Robicho, que c’est un « pt’it gars » de Saint-Jean-Port-Joli et qu’il est auteur-compositeur-interprète, c’est probablement différent.


Bien qu’il ait apprécié la musique dès son jeune âge, il apprend à jouer de la guitare à 15 ans seulement et découvre, en faisant sa technique de trois ans en animation et production radiophonique à Jonquière, qu’il peut et qu’il aime chanter, apprendre des chansons et même en créer.


Il poursuit quand même sa première passion, l’animation et la production radio, à Edmundston au Nouveau-Brunswick, à Rouyn-Noranda et à Drummondville. En janvier 2015, l’appel de la musique et du bercail sont trop forts; il revient à Saint-Jean-Port-Joli et occupe des emplois de journalier le temps de mûrir son projet, de faire une formation en lancement d’entreprise et de participer à des concours (Belle et Bum à Télé-Québec et Festival International de la Chanson de Granby).


Joe admire les artistes qui sont capables de tout faire par eux-mêmes et travaille en ce sens. Installé depuis 2018 à Sainte-Louise, il y enregistre lui-même ses albums (le 4e, « Crassique folk » est sorti le 15 avril dernier), fait ses vidéoclips et offre des services de création audio et vidéo (vidéos corporatifs, pub audio, musique originale, narration, enregistrement de démos, etc.).


Voici comment il décrit sa musique : « ... j’ai écouté beaucoup de punk, alors j’essaie de transmettre la même énergie que ce style de musique, mais version acoustique et francophone. On me compare beaucoup à Pépé et sa guitare, Bernard Adamus, Mononc’ Serge et Quebec Redneck Bluegrass Project. »… « Le style crassique folk représente bien ce que je fais, c’est classique, parfois un peu crasse et résolument folk, toujours seul sur scène. »


J’ajouterais un peu irrévérencieux par moments, mais si on se donne la peine d’écouter, certaines phrases chocs et images fortes témoignent d’une utilisation recherchée du français et donnent des chansons joyeuses et profondes à la fois. Personnellement, je reste une grande fan de sa pièce « Ta toune », tirée du 1er album et inspirée par son amoureuse. Il sera en spectacle le 20 décembre prochain chez Ras L’Bock avec « Excavation & Poésie ».


Suzanne Chabot



Espace publicitaire