Menu principal

Une bien belle trompette
par Journal L'Attisée le 2020-03-05


Aujourd’hui, 7 février, je rédige ces lignes que vous lirez début mars. Quel temps fera-t-il alors? Vous rappellerez-vous l’hyperactivité de la nature en ce vendredi? Les nuages, gonflés à bloc, ont décidé de déverser en quelques heures toute la neige retenue depuis des jours. Et comme si ce n’était pas assez, ils ont mis le vent à contribution pour un spectacle de poudrerie mur à mur. Mais où sont passés les voisins? C’est tout juste si on parvient, entre deux bourrasques, à apercevoir les maisons, vaisseaux fantômes sur une mer de neige déchaînée. Les froides déferlantes mettent les structures à l’épreuve, des craquements persistants en témoignent.


Lorsqu’on est bien au chaud chez soi, que les courses hebdomadaires ont été effectuées la veille procurant le nécessaire pour tenir le siège, qu’est-ce que c’est beau quand même! J’ai une pensée pour les malchanceux obligés de se déplacer, je suis désolée pour ceux qui doivent remettre des rendez-vous, évidemment triste lorsque des accidents se produisent mais le spectacle que j’ai le loisir d’observer me fascine. On croirait assister à un affrontement sans merci entre des factions opposées désirant affirmer leur supériorité.


Autant la nature est belle lorsqu’elle nous offre les délicates teintes du printemps, les couleurs franches de l’été et sa symphonie automnale, autant elle réussit, armée que de blanc, à réaliser des tableaux dignes de grands maîtres. Et l’émotion que j’en éprouve est tout aussi intense.


Et la trompette dans tout ça? Ma nièce Viviane a travaillé auprès d’enfants récemment arrivés au pays, dont le français n’était pas la langue maternelle. Et certains d’entre eux disaient parfois : une trompette de neige! J’ai adoré (et adopté) l’expression!



Mots-Clefs

Rachel  Grou  trompette  tempête  mars  février  
Espace publicitaire