Menu principal

Parler de la mort avec les enfants
par Journal L'Attisée le 2020-06-04

Comment grand-maman est-elle morte? On se réveille après la mort? On s’ennuie quand on est mort? Les enfants sont reconnus pour poser mille et une questions sur tous les sujets. Ils cherchent à comprendre le monde. Quand la mort survient autour d’eux, leurs questions révèlent comment le deuil s’introduit dans leur vie.


L’annonce de la mort d’un proche entraîne un état de choc et l’enfant n’y échappe pas. Si la situation le permet, il est bon de parler de la mort avec lui avant qu’un décès survienne dans votre entourage, car vous pourrez ainsi en parler en étant moins émotif. Il n’est pas nécessaire d’attendre que votre enfant vous pose des questions à ce sujet.


Quand vous parlez de la mort à votre enfant, abordez le sujet avec sagesse et sensibilité. Donner des réponses simples ajustées au niveau de développement des enfants et s’assurer qu’ils comprennent ce qu’on leur dit. Encouragez-le à s’exprimer et à poser des questions. Répondez-y de votre mieux, tout simplement. Il est bon de ne pas lui cacher que vous ne savez pas tout, et que certaines choses sont difficiles à comprendre, même pour les adultes.


Les mots à éviter pour parler de la mort

Il ne faut pas cacher la réalité à votre enfant. Évitez donc les expressions comme «?s’endormir?», «?partir?», «?s’en aller?» ou «?parti au ciel?» pour expliquer la mort. Si vous dites à votre enfant que grand-maman s’est «?endormie?», votre enfant risque d’avoir peur d’aller au lit, de crainte de mourir lui aussi. Même chose si vous lui dites que grand-papa «?est parti?» pour un long voyage ou qu’il «?vit au ciel?». Votre enfant attendra son retour, il sera anxieux quand un être cher partira en voyage ou il entretiendra l’espoir de revoir son grand-père dans le ciel lors d’un voyage en avion.


De même, ne dites pas seulement à votre enfant que sa grand-mère est morte parce qu’elle était malade, car il pourrait croire qu’elle avait un simple rhume. Il pourrait craindre de mourir lui aussi s’il tombe malade. Dites-lui plutôt la vérité en employant des mots simples : «?Grand-maman avait un cancer. C’est une maladie grave. Parfois, il y a des gens qui guérissent, mais pas toujours.?» Rassurez aussi votre enfant en lui expliquant que la mort n’est pas contagieuse.


Des réponses à donner à l’enfant qui vous questionne sur la mort


Est-ce que l’on sait quand on va mourir?

Non, personne ne sait quand il va mourir. En général, on meurt quand on est très vieux. Ça peut arriver avant, si on a une maladie ou un accident très grave.


Qu’est-ce qui se passe quand on meurt?

Notre coeur arrête de battre et notre corps ne fonctionne plus. Il n’y a plus de vie dans notre corps. Ça veut dire qu’on ne respire plus, que notre sang ne circule plus, que notre cerveau ne marche plus. On ne sent plus rien.


Vas-tu mourir toi aussi?

Oui, je vais mourir un jour, tout le monde meurt, ça fait partie de la vie. J’espère que ce sera dans longtemps. Je vais sûrement être très vieux. Et toi aussi, tu seras vieux. Pour l’instant, je suis là, en forme et en santé.


Doit-on emmener les enfants aux funérailles?

Avant d’emmener votre enfant au salon funéraire, on lui explique ce qui se passera. Si la personne est exposée dans un cercueil, on lui parle du corps couché, immobile et froid. Sinon, on explique en quoi consiste l’incinération et ce qu’il y a dans l’urne. On lui dit aussi qu’il verra des gens pleurer, d’autres discuter, et même rire peut-être. Plus on donne de détails, plus on lui évite de surprises. Il faut retenir que les rites funéraires sont aussi importants pour les enfants que pour les adultes. Exclure un enfant des rites funéraires peut provoquer chez lui de la déception de ne pas avoir pu dire adieu au défunt. De retour à la maison, on peut discuter avec lui de ce qu’il a vécu pendant sa journée.


Suggestion de lecture pour vous et vos enfants
Stéphanie Duval, La mort, mes p’tits pourquoi,
Éditions Milan, 2018.


Si vous désirez me contacter, vous pouvez le faire à l’adresse courriel et je prendrai le temps de vous lire :

desjardins53@videotron.ca.


Liette Desjardins, célébrante laïque et accompagnement du deuil



Espace publicitaire