Menu principal

Sans le « in »
par Journal L'Attisée le 2020-08-13

La quiétude se balade sur le chemin sans son « in ».


Comme on est bien, dit la quiétude! Mais le « in » séparé de la quiétude ne sait plus le sort qui l’attend, car délivré de l’ « in » quiétude, il se sent désoeuvré et bien inutile.


Tu pourrais te sentir inspirant lui dit la quiétude, car tout n’est pas question de glisser dans l’insécure ou l’insatisfait, mais bien dans la façon d’intercéder au cœur de sa tranquillité pour céder la place à la sécurité ou à la satisfaction de vivre la légèreté sans devenir insupportable, ni s’insurger sur la manière dont se déroule le plan de vie…


La quiétude parle au « in » laissé tout seul sur le bord du chemin, tout triste et désemparé de ne plus être attaché à quoi que ce soit!

La quiétude lui souffle qu’il peut choisir les amis avec qui il se lie. Il devient alors intéressant de voir comment les mots rayonnent la Joie et la Liberté. Il se passe à l’intérieur un revirement d’intérêt où tout devient danse inlassable lorsque l’insaisissable imprègne le Cœur dans l’harmonie.


La quiétude suggère d’innover, et nul besoin de devenir insatiable, car l’être porte en son Cœur tous les états où il peut retrouver son Essence de sérénité, et c’est inouï tout ce qui peut arriver et devenir inoubliable lorsque le privatif s’envole pour faire place à la folie.


Le « in » a compris et se relie maintenant à qui l’Invite et il n’évite plus l’inconfort qui peut surgir parfois hors de la quiétude et qu’il redevient inquiétude.


Marguerite-Andrée Dubé



Mots-Clefs

Marguerite  Andrée  Dubé  sans  in  
Espace publicitaire