Menu principal

Mille feuilles Lectures de confinement, la suite
par Journal L'Attisée le 2020-08-03


Encore ce mois-ci je vous fait part de mes lectures de confinement, deux titres seulement puisqu’il s’agit de deux pavés.

J’avais lu déjà quelques textes de Voltaire, je m’y suis remise avec un imposant recueil de Romans et contes. Bien sûr les connus Candide, Zadig, et autres Micromégas mais aussi plusieurs qui m’étaient inconnus. La plume ironique de l’auteur, ses histoires fantaisistes et son regard aiguisé sur l’humanité m’ont charmée. Ainsi dans Le monde comme il va, il dit de son personnage Babouc : De là il alla passer sa soirée chez des marchands de magnificences inutiles. Un homme intelligent, avec lequel il avait fait connaissance, l’y mena ; il acheta ce qui lui plut, et on le lui vendit avec politesse beaucoup plus qu’il ne valait.

À ma courte honte, j’avoue que je n’avais encore jamais lu Marguerite Yourcenar. Il me reste un peu plus de 300 pages à lire de son recueil Essais et mémoires (collection La Pléiade) qui en compte près de 1700. Je suis complètement soufflée par l’érudition de cette femme qui, je crois, lisait couramment le latin et le grec ancien. Ses essais sont de sujets très variés, que ce soit le château de Chenonceaux, l’oeuvre de Piranèse ou celle de Thomas Mann, des réflexions sur les animaux, sur des lieux visités, on ne peut qu’être ébloui. Et que dire de sa plume! Certains des thèmes abordés dans les essais n’avaient, à prime abord, rien pour attiser mon intérêt. C’est vraiment dans ces cas-là sa qualité d’écriture qui m’a gardée accrochée (les Français diraient scotchée) à chacune des pages. Idem dans la partie Mémoires : je me perdais parfois dans les enchevêtrements des branches de sa généalogie mais j’étais envoûtée par ses mots. Dans ses Souvenirs pieux, elle parle ainsi du jour de sa naissance : Cette fillette vieille d’une heure est en tout cas déjà prise, comme dans un filet, dans les réalités de la souffrance animale et de la peine humaine...



Mots-Clefs

Mille  feuilles  lecture  confinement  suite  rachel  Grou  Août  2020  
Espace publicitaire