Menu principal

Mille feuilles - Des nouvelles, plus ou moins nouvelles
par Journal L'Attisée le 2020-08-28


Ma première suggestion, Le père et l’enfant se portent bien *(2003) de Pauline Dreyfus offre des nouvelles sur le thème de la parentalité. Tout en moi, jusqu’à mon prénom, dit que je suis faite pour être mère (dans Encore un enfant). Variations sur différents tons, sous différents angles, bien sentis. De la femme à la fécondité aisée à celle qui a du mal à concevoir, de la mère aimante à celle à l’instinct maternel douteux, le tout assaisonné de l’angle du père.


La mort de Mignonne et autres histoires (2005) de Marie-Hélène Poitras. Recueil de nouvelles dont plusieurs mettent en scène des chevaux et des amoureux de ces bêtes. On entendait les sabots de Mignonne rebondir sur l’asphalte, ses fers claquer sur les bouches d’égoût. Une écriture d’une grande maîtrise, des propos parfois crus, des personnages tourmentés.


J’aime beaucoup Philippe Claudel, son recueil Le monde sans les enfants (2006) a été à la hauteur de mes attentes : émotions, rires, rêves, imagination, ombres et lumière se côtoient dans ses histoires. Leurs titres sont évocateurs : Le dur métier de fée, Le vaccin de Zazie (d’actualité!), Le chasseur de cauchemars, Le garçon qui entrait dans les livres. Dans cette nouvelle, Lucas nous enchante : Lucas était dans le livre, au côté d’un chevalier qui rentrait dans son château après vingt ans d’absence.


 Je vous ai peut-être déjà dit que je ne lisais pas les quatrièmes de couverture car souvent ils révèlent, soit la chute, soit des éléments qu’on aimerait bien découvrir en cours de lecture. Cabine numéro 12 *(2015), de Jean-Paul Didierlaurent (dont j’ai lu la quatrième après avoir lu le livre, heureusement) illustre parfaitement un tel cas. Cela n’enlève cependant rien à la qualité des nouvelles qu’on y trouve. Histoires d’enfance blessée, de vieillards atypiques, d’amour, et autres sujets abordés de façon originale. C’est à l’heure des repas, dans le silence qu’emprisonnaient les murs de la maison, que l’enfant a peu à peu pris conscience de l’absence de son père (Le jardin des étoiles).

Paru en 2019, le recueil Exils * est un collectif d’auteurs qui ont créé des nouvelles en soutien à l’UNICEF qui a bénéficié d’une partie des recettes. Comme son titre l’illustre, le thème de l’exil est le fil conducteur de ces textes de styles très variés. Touchants, ils nous font prendre conscience de la dure réalité vécue par les migrants mais aussi d’autres formes d’exils. Des sanglots éparpillés sortent des rangs. La mort est derrière et devant nous. (La couverture jaune, d’Alice Polette).


Bonne lecture!

*bibliothèque Charles-E.-Harpe, collection Réseau



Mots-Clefs

Rachel  Grou  mille  feuilles  septembre  2020  
Espace publicitaire