Menu principal

Faire renaître l’espoir!
par Journal L'Attisée le 2021-01-08

Nous venons de passer une année ensemble par le biais de mes chroniques mensuelles. L’écriture permet de me rapprocher de votre expérience de deuil et de penser à vous plus particulièrement en cette fin d’année où la pandémie a sans doute affecté la façon de vivre votre deuil.


Alors j’ai pensé vous parler d’espoir. On dit souvent que l’espoir fait vivre! Il faut nourrir notre espoir, de toutes les façons possibles. Même si les autres cherchent à nous en redonner, l’espoir ne s’offre pas en cadeau. Il n’y a que nous qui pouvons le raviver en nous, qui pouvons le maintenir vivant et fort.


Pour maintenir vivant notre espoir, nous devons accueillir ce que la Vie nous offre comme autant d’expériences qu’il nous faut pour traverser notre deuil. Il suffit parfois d’une seule personne de notre entourage qui nous comprend ou qui voit les choses différemment pour que notre univers s’illumine à nouveau.


Nous pouvons faire quelque chose des épreuves que nous traversons et grandir à travers elles. Une maman me confiait : « La mort de mon fils a donné naissance à une partie de moi que je ne connaissais pas. La vie voulait vivre en moi. » Nous avons tous au fond de nous les ressources nécessaires pour faire face aux événements de la vie. Ce qui est important, c’est de se donner du temps. Du temps pour soi. Prendre le temps d’être à l’écoute de soi et renouer avec notre joie inhérente. Laisser cette sagesse intérieure nous guider et ce processus est différent pour chaque personne.


Plusieurs endeuillés disent avoir reçu une lueur d’espoir pendant les moments difficiles qui ont suivi la mort d’un être cher. Cette lueur d’espoir peut prendre plusieurs formes : un rêve, une lecture, une parole bienveillante, une rencontre ou encore un signe inexplicable et révélateur.


Carl Jung, médecin psychiatre, disait qu’il existe une correspondance mystérieuse entre les événements extérieurs et les expériences personnelles. Cette synchronicité ne serait pas de l’ordre du hasard et explicable de façon logique ou rationnelle. Il s’agirait plutôt d’une forme d’orchestration de l’existence qui est porteuse de messages.


Peu importe sa nature, il s’agit d’un événement inattendu qui agit spontanément comme un baume sur une blessure. Il apaise les émotions tumultueuses et vient donner un peu de sens à ce qui en semble dépourvu. Cet événement offre un moment d’accalmie à la douleur et transmet un message bienfaisant. Bien entendu, il n’y a pas de présence physique et c’est important d’accepter de voir que c’est la réalité. Le corps disparait, mais il y a quelque chose qui subsiste, l’amour que j’avais pour lui ou pour elle. Quand les êtres meurent, ils reviennent dans notre propre nature.


Pour bénéficier de ces lueurs d’espoir, une ouverture, aussi minime soit-elle, s’avère nécessaire. Ainsi, accepter une invitation, sortir de chez soi, découvrir de nouvelles activités, participer à un événement, lire de nouvelles informations ou observer la nature autour de soi accroit la possibilité de percevoir ces signes.


Nous avons tous fait l’expérience d’un heureux hasard ou d’une coïncidence bienfaisante. Ainsi, presque n’importe quel événement peut devenir porteur de sens pour la personne qui est ouverte et attentive. À chacun de choisir la place qu’il souhaite accorder à ces messages extérieurs, à ce quelque chose de plus grand que soi qui est aidant. Évidemment, si vous croyez à ces heureux hasards, ils ont plus de chance de se manifester dans votre quotidien et, ainsi, être porteurs d’espoir.


En terminant, j’aimerais vous offrir des citations qui pourront, je le souhaite vivement, vous procurer un brin de réconfort pour débuter la nouvelle année.


Que notre coeur s’émerveille encore des synchronicités de la vie, ces petits miracles qui nous prouvent que nous sommes tous reliés.

Que nos yeux sachent regarder comme pour la toute première fois les beautés de la nature, les couchers de soleil, les petites étincelles dans les yeux des enfants, les sourires et les bisous remplis d’amour.


Que notre esprit soit ouvert à ce que nous ne comprenons pas, à ce qui nous étonne, nous déstabilise, aux nouveautés, aux changements.

Que notre coeur d’enfant ait enfin toute la place pour s’exprimer dans toutes les occasions de notre vie, surtout en cette période où l’enfant en nous a tant besoin que l’on s’occupe de lui.


Bonne Année, malgré la perte, malgré le manque, malgré le vide, malgré la dure traversée! Le soleil fera fondre l’hiver, il percera des trous pour que ressurgissent les vivaces. Vivaces que l’on traduit par Espérance de vie.


Santé, paix et amour à vous tous!


Liette Desjardins, célébrante funéraire laïque et accompagnement du deuil



Espace publicitaire