Menu principal

Métamorphose
par Journal L'Attisée le 2021-02-02

La réputation de notre région productrice de magnifiques œuvres artistiques et artisanales recouvre la population d’une fierté méritoire. Les talents diversifiés de nos artisans favorisent leur conscience inventive.

Qui est l’inventeur de la fermeture à glissière dite fermeture éclair? Ils sont trois. Les premiers en ont conçu le principe et le troisième, Gideon Sundback, l’a améliorée et commercialisée. Qui l’a réinventée? Claudia, artisane aubertoise.

Un jour, de curieux tableaux présentés à la télévision attirent l’attention de madame Claudia Deschênes. Ni peinture, ni pinceau… des zippers. Du jamais vu. Si d’autres l’ont fait, pourquoi pas elle? Le mot impossible n’est pas dans son dictionnaire.

En avril 2004, l’Attisée l’avait connue alors qu’elle présentait ses deux premières pièces. Des points d’interrogation avaient surgi dans les yeux des lecteurs. Comment ces petits objets anodins le plus souvent dissimulés dans notre lingerie peuvent-ils se réincarner au point de se retrouver sur les murs du salon comme décoration exclusive?
Elle fouille dans ses restants de couture. Ses amies font de même ; toutes les couturières en ont une pleine boîte de ces objets qui ne servent plus à rien comme dit une publicité. La récolte est suffisante. En multipliant les tentatives, madame Claudia invente sa propre méthode d’agencement de ces choses banales et parvient à réaliser de magnifiques tableaux à admirer avec de grands yeux. D’abord dessiné sur une planchette pour guider et fixer l’arrangement, le premier tableau, minute par minute de patience, revêt timidement ses beaux atours Sa technique personnelle gagne le pari et un fier voilier vogue sur une mer prometteuse. Ce succès aiguise son désir d’introduire cet intéressant loisir à travers la couture, le tissage, le tricot et une autre forme d’assemblage qui consiste à réunir des dizaines de petits morceaux de tissu pour faire de jolies courtepointes. Un deuxième tableau suit puis d’autres jusqu’au cinquième. Son entourage l’invite à faire connaître davantage cette manière nouvelle de créer.

Avec un crayon de plus de 80 ans, madame Claudia rature de son dictionnaire les mots ennui, tristesse, solitude et vieillesse mais nous, nous soulignons en rouge le mot félicitations.

Claudia Deschênes et ses 3 derniers tableaux





Espace publicitaire