Menu principal

Centre Socioculturel Gérard-Ouellet - Ciné-club L’IMAGINAIRE - MAI 2021
par Journal L'Attisée le 2021-04-29

Ciné-club L’IMAGINAIRE


ANTOINETTE DANS LES CÉVENNES
1er, 5 et 6 mai à 19 h

Antoinette vit une histoire d'amour avec le père d'une de ses élèves... marié. Lorsqu'il lui annonce qu'il se rend dans les Cévennes pour des vacances en famille, elle décide de le suivre. Elle s'arme donc de chaussures, d'un sac à dos et d'un âne pour entreprendre la croisade la plus folle de sa vie. Lorsqu'elle croise finalement son amant et sa famille, les choses ne tournent pas nécessairement comme elle l'avait prévu.

JE M’APPELLE HUMAIN
8, 12 et 13 mai à 19 h

Née en 1947 au sein de la communauté innue de Pessamit, Joséphine Bacon est scolarisée dans un pensionnat autochtone dès l'âge de 5 ans. Jeune adulte, elle s'installe à Montréal où elle vit depuis. Traductrice, enseignante, documentariste et passeuse de la tradition auprès des cinéastes Gilles Carle et Arthur Lamothe entre autres, elle publie son premier recueil de poésie en 2009. Considérée comme l'une des grandes voix issues des Premières Nations du Québec, elle s'emploie à faire rayonner la parole et la culture de son peuple afin qu'elles ne s'éteignent jamais.


LUMIÈRE – L’AVENTURE COMMENCE 
15, 19 et 20 mai à 19 h
De l'invention du cinématographe, en 1895, jusqu'en 1905, la société d'Auguste et Louis Lumière a produit 1422 films. Parmi ceux-ci, certains, comme La sortie de l'usine Lumière à Lyon ou L'arrivée d'un train en gare de La Ciotat, sont très connus. Ce programme, assemblé par Thierry Frémaux, présente 108 oeuvres réalisées par Louis Lumière et des opérateurs formés par lui, regroupées en 10 thèmes. Ces copies restaurées au format 1:33 avec bords arrondis constituent un témoignage de la vie au tournant du XXe siècle, mais aussi un historique attestant la création d'une nouvelle forme d'art. On y apprend par exemple qu'aux balbutiements du cinéma, Lumière brouillait déjà la frontière entre réalité et fiction des documentaires minutieusement.

BELLE-FILLE
22, 26 et 27 mai à 19 h

Lasse de jouer à la servante pour un mari infidèle et une fille ingrate, Louise décide de s'offrir une escapade en Corse, aux frais de son conjoint. Arrivée à l'hôtel, elle constate qu'elle est en possession de la valise d'un inconnu, identique à la sienne. Après avoir retrouvé le propriétaire, Florent Lucciani, elle accepte qu'il se joigne à elle pour le souper. Détendu et sympathique, Florent la séduit et ils passent la nuit ensemble. Le lendemain, Louise se réveille à côté du corps inanimé de son amant d'un soir. Appelés sur les lieux, les policiers, qui ont trouvé de la drogue dans la chambre, sont prêts à arrêter Louise. Elle est toutefois sauvée in extremis par l'irruption du frère et de la mère du défunt, cette dernière prétendant que Louise est sa belle-fille.



Espace publicitaire