Menu principal

Bravo Céline!
par Journal L'Attisée le 2021-06-28

Ne vous méprenez pas : je ne m’adresse pas à Céline Dion. D’ailleurs, parmi tous les bravos qu’elle récolte le mien passerait inaperçu. J’interpelle plutôt une amie de longue date, depuis l’adolescence en fait, loin d’ici. Et pourquoi bravo? Eh bien! Lisez ceci.

Il n’y a pas si longtemps, disons moins de deux ans, pouvait-on imaginer qu’en ce printemps et cet été 2021 notre principale préoccupation serait un vaccin? Qu’on serait à l’affût des arrivages, de l’efficacité de l’un ou de l’autre, des possibles effets indésirables? Qui eût imaginé que nos conversations seraient truffées de ces questions : « As-tu pris rendez-vous? As-tu reçu ta première dose? Lequel as-tu reçu? À quand ta deuxième? » Pourquoi cette frénésie? Tout simplement parce qu’on sait que dans les quelques millilitres que chacun recevra réside une promesse d’embellie. Après plus d’un an de multiples restrictions on rêve d’un semblant de retour à la normale, petit à petit, prudemment.

Il y a quelques mois, Céline me dit : « Je n’ai jamais été aussi excitée à l’idée d’avoir une piqûre! » Affirmation étonnante s’il en est : elle est de ces gens qui ont la phobie des aiguilles. Et pour cause : à la moindre injection ou prise de sang, la pauvre s’évanouit systématiquement. Consciente de son problème, elle prévient les préposés qui la rassurent et l’accompagnent adéquatement. C’est vrai qu’entre une injection vite expédiée et une possible longue hospitalisation due à la covid, aucune hésitation possible. Et pas question pour elle de se défiler sous prétexte que sa vie sociale tranquille ne l’expose pas tant au virus ou qu’elle ne risque rien si tous autour d’elle reçoivent les doses nécessaires. Elle aurait l’impression de laisser le fardeau aux autres ; elle désire faire partie de la solution.

Certes le vaccin n’est pas obligatoire. On a le droit de le refuser. Quand la décision n’implique que soi, ça va, mais la situation actuelle mérite qu’on pense au-delà de sa petite personne. Puisque la terre entière est affectée par la pandémie, l’effort doit être généralisé pour l’enrayer. En effet on sait (on nous l’a tant répété) que la vaccination est efficace si le plus grand nombre s’y prête. C’est la seule façon d’atteindre l’immunité collective. Tant de gens sont morts, souvent dans la solitude, tant d’autres vivent avec des séquelles sévères. On a vu des travailleurs de la santé épuisés ; certains ont perdu la vie en soignant. Des chirurgies, des traitements sont reportés à cause du délestage pour concentrer les effectifs à combattre l’épidémie, souffrance et détresse à la clé. Ne serait-ce que par considération et empathie il faut que chacun fasse sa part, c’est si facile. La campagne va bon train, nous avons la chance d’y accéder facilement. Avec bonheur on voit devancer les rendez-vous de deuxième dose. Espérons que les récalcitrants emboîteront le pas pour marcher vers un objectif commun : le bien-être de tous par une protection maximale.

Je dis donc bravo Céline, tu as surmonté ta phobie, tu as posé ta pierre sur le rempart anti-covid. À quand ta deuxième piqûre?



Mots-Clefs

Rachel  Grou  Céline  bravo  
Espace publicitaire