Menu principal

Lettre à mes petits-enfants
par Journal L'Attisée le 2021-06-22

Bonjour mes beaux Trésors,


Vous ne devez pas comprendre grand-chose à tout ça vous trois. Un petit virus que personne ne peut voir et des interdits pour éviter une propagation plus grande nous empêchent de nous voir comme on le voudrait depuis si longtemps déjà et pour encore un bout de temps semble-t-il… Vous en comprenez quand-même pas mal malgré tout et vous êtes très raisonnables, plus que vous ne devriez normalement l’être. On vous en demande beaucoup.


Je sais qu’à votre âge on vit dans le moment présent et la notion du temps est un peu floue. C’est pourquoi j’ai si peur que ce lien étroit que nous avons développé depuis votre naissance ne s’étiole un peu après tout ce temps à ne plus partager les anniversaires, les repas avec toute la famille, les premiers pas, la perte des premières dents, les jeux, les câlins.


Que vous m’appeliez « Grand-maman Port-Joli » « Grand-maman » crié très fort ou « Mamaman », tous ces surnoms sonnent comme une caresse à mon oreille. C’est mon rôle le plus précieux, le plus amusant, le plus gratifiant et je pense à vous à tout moment. À vos rires, vos déclarations d’amour, votre imagination, vos mots d’enfant si drôles. Constater vos progrès et votre intelligence si vive est un plaisir sans cesse renouvelé.


Vous ne pouvez pas vous en souvenir mais en berçant chacun de vous alors que vous n’aviez que quelques jours de vie, je vous ai chuchoté qui j’étais et que je vous aimerais et vous protégerais toujours, que vous pourriez toujours compter sur moi. On dit que le développement d’un lien fort avec un enfant se passe dans ses premières années de vie, c’est pourquoi j’ai l’impression de me faire voler du temps précieux qui ne reviendra pas et j’ai peur que vous ayez le sentiment que je vous laisse tomber. Mais je vous promets que nous mettrons tout notre cœur, votre grand-père et moi, pour rattraper le temps perdu et voyager à nouveau dans votre merveilleux monde de l’enfance dès que ce sera possible.


Gros bisous,

Grand-maman xxx


Suzanne Chabot


P.S. Toutes mes excuses à celles et ceux qui n’en peuvent plus des grands-parents gagas.



Mots-Clefs

Suzanne  Chabot  grand-maman  lettre  petits  enfants  
Espace publicitaire