Menu principal

Compliments d’une nouvelle résidente de Saint-Jean-Port-Joli
par Journal L'Attisée le 2022-02-03

Il y a déjà quelque temps que je pense partager avec vous, bonnes gens qui habitez ce merveilleux endroit, ce que fut ma première impression de cette municipalité. De nouveaux yeux représentent souvent une richesse parce qu’il semble plus facile d’épier ce que des yeux habitués ne voient souvent plus. C’est d’ailleurs peut-être ce qui fait le foisonnement de cette ville, tout ce monde venu de l’extérieur, de tout temps et depuis si longtemps, apportant chacun leur expérience et leur couleur pour venir enrichir la toile de cet endroit.


Je ne pourrais définir ce qui m’a fait choisir ce village parmi tant d’autres, il y a un peu plus de deux ans lorsque j’ai pris la décision de revenir dans le Bas-du-Fleuve où j’avais vu naître mes enfants. Appelons cela une intuition, complétée par une volonté de rester minimalement accessible à ma famille restée au loin. Ensuite, une première visite exploratrice m’aura convaincue, entre autres par ma rencontre avec ces nouvelles entreprises jeunes et dynamiques, prouvant que la vie ici se renouvelait. Auberge de jeunesse, microbrasserie, sympathique petit café, ateliers d’artiste et j’en passe sont autant d’endroits de rencontres et de partage, rassembleurs et ouverts sur le présent. Ils ont su éveiller mon coeur.


Et, dès mon arrivée j’ai compris que mon flair m’avait portée vers un lieu où l’Art sous toutes ses formes formait le cœur de la vie sociale d’ici. Quelle découverte! Je ne vous dis pas le plaisir que j’eus dès les premiers jours, à participer à ce Festival original, mais surtout, de mes yeux neufs, accessible et sincère, qu’est la Fête des Chants Marins. La surprise se renouvela tant et tant, avec les dimanches en musique, le Festival des Violons d’Automne, le salon du livre, le ciné-répertoire… je n’ai pas besoin de vous nommer tous ces événements culturels. J’appréciais surtout le caractère riche et humain de ces événements, que l’on ne retrouve plus tant que ça. La volonté de faire vivre et découvrir les artistes et artisans, sans que cela ne devienne mercantile. À hauteur humaine.


Pourtant, j’ai toujours habité en région. Et même si là d’où j’arrive, les arts, le sport ou le tourisme sont aussi énormément présents, nous étions loin de cette proximité et efficacité que je rencontre ici quant à faire vibrer le cœur des citoyens par la Culture ; la volonté de mettre de l’avant l’importance de cet aspect dans la vie, et non comme simple accompagnement ; le choix d’investir temps et argent dans ce qui nourrit une autre partie de nos êtres, qui est à mes yeux tellement essentielle.


Voilà, ce fut ma rencontre, ce qui a accroché la nouvelle venue que je suis. Bravo à tous les artisans qui depuis longtemps ont développé cette vie puissante, qui ont mis en place les fondements solides de cette vision artistique et communautaire, et bien sûr à ceux et celles qui continuent de la faire résonner sans vouloir hyper-développer, trop à la mode à mon goût. Même si la pandémie a brassé les cartes, espérons que ces valeurs si riches gardent leur place. Elles sont gardiennes de nos sensibilités et de nos couleurs d’humanité, et une nourriture essentielle pour l’âme. Elles valent la peine d’y porter grande attention, et me rendent fière d’avoir choisi cet endroit.


Merci Saint-Jean-Port-Joli.


Isabelle Paradis



Espace publicitaire